1
Temps de lecture : 2 minutes

L’heure du choix !!!

Le choix d’une paire de chaussures de Trail va bien plus loin que le look ou le confort, c’est pour nous un élément déterminant pour la confiance et donc une clef importante dans la réussite d’un objectif.
 
En premier lieu, nous vous conseillons fortement de prendre rendez-vous avec un podologue si ce n’est pas déjà fait. Cela vous permettra d’anticiper une éventuelle particularité morphologique dont vous n’auriez pas connaissance. Une paire inadaptée augmenterait considérablement les risques de blessures. De plus, ces spécialistes sont d’excellents conseils pour le choix d’une paire adaptée à votre pied et à votre foulée. Préférez donc un podologue qui vous fera courir sur un tapis en filmant votre foulée.

Pour l’achat de votre première paire, vous devrez donc veiller à prendre un modèle adapté à votre morphologie. Un coureur avec de l’expérience, léger et rapide ne prend pas les mêmes qu’un coureur débutant en léger surpoids. Vous porterez une attention particulière à ce que votre pied soit bien calé notamment au niveau du talon. Pour la pointure, prenez une à une et demie au-dessus de votre taille habituelle pour protéger vos orteils des chocs contre des pierres ou racines. Il serait dommage de vous rentrer un ongle dans l’orteil ou de vous le décoller. Ça pique un peu quand même et peut vous mettre OUT pour plusieurs semaines. Voilà une expérience plus que désagréable que nous avons déjà testé pour vous !!!

Faites aussi attention aux crampons, certains modèles sont vendus en 2 versions, l’une avec des crampons plus nombreux et plus petits, et l’autre à l’inverse avec des crampons plus hauts et moins nombreux. Se sont respectivement des modèles faits pour les terrains secs ou humides. Ne vous trompez pas, vous risqueriez d’être obligé d’en changer très rapidement. Ecoutez vous, vos sensations vous guideront pour prendre la bonne décision.

Et pour le drop alors ???
C’est finalement assez simple, plus vous serez débutant (et lourd) et plus vous prendrez un drop élevé (8mm), et plus vous serez léger et rapide et plus vous descendrez en drop (4mm). Lorsque l’on début on a généralement tendance à avoir une pose du pied “talon”, c’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’un drop plus important pour amortir l’impact au sol. Plus on progresse, plus on accélère et plus notre foulée va avoir tendance à se modifier pour passer sur une foulée vers l’avant du pied.

Mais attention car lorsque vous souhaiterez pas d’un drop 8mm à 4mm cela ne sera pas sans impact, notamment sur les tendons d’Achille. Cette transition devra se faire hors période de compétition et sur un minimum de 2 mois, sera encore mieux. Il sera là encore important de se faire conseiller par un podologue !

Quand les chaussures se font oublier et que vous faites corps avec elles, votre confiance grimpe en flèche !!!